Suivez-nous sur FACEBOOK

PROJETS

Le projet promotion des droits à la santé de l´enfant et de la femme communément appelé «Veille Communautaire » est mis en œuvre pour accompagner l’opérationnalisation du Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) auquel l’Etat burkinabè s’est engagé en 2015.

RESPICE vise l’amélioration de la protection de l’enfant par une participation inclusive des communautés et les institutions publiques. Ce projet financé par Educo et mis en œuvre en collaboration avec les services sociaux déconcentrés du Ministère de la Femme, de la Solidarité est une contribution à la réduction de la mobilité précoce, de la violence faite aux enfants et de l’exploitation par le travail dans les zones péri-urbaines de Ouagadougou         

Ce projet est mis en place pour suivre et évaluer les politiques et les interventions de gratuité des soins pour les personnes indigentes dans le district sanitaire de Diébougou (province de la Bougouriba). L’observatoire accessible en ligne collecte et analyse les données rétrospectives et prospectives de santé des personnes indigentes et contribuera aussi à l’amélioration de leur accès aux soins à travers ...

TOPICs vise à travers l’utilisation des TIC, à créer un processus démocratique pour améliorer la participation communautaire au processus de prise de décision en matière gouvernance des systèmes de santé. C’est à travers un Numéro vert (gratuit et anonyme) et d’un serveur vocal interactif que sera recueillie l’opinion des communautés (femmes et jeunes en particulier) et des agents de santé sur le système de santé du Burkina.

 Droit aux services de santé de qualité

  • Droit d’accès aux services de santé de qualité sans discrimination, pour toute personne selon ses besoins ;
  • Droit à la protection, à la sécurité physique et morale au sein de la formation sanitaire pour toute personne ;
  • Droit de choisir la formation sanitaire et le professionnel de santé pour répondre à ses besoins de santé tout en respectant la pyramide et l’organisation des soins dans les formations sanitaires pour toute personne ;
  • Droit de refuser les prestations offertes par la signature d’une décharge après information sur les risques encourus ;
  • Droit de faire des observations sur l’accueil et les soins reçus  mais aussi droit à des réparations pour des préjudices subis au sein de la formation sanitaire ;
  • Droit à la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans
  • Droit à la gratuité des soins obstétricaux et néonatals d’urgence dans les formations sanitaires publiques ;
  • Droit à la gratuité des soins pour les groupes vulnérables conformément aux textes en vigueur.